Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog emploi de l'ESTACA

REJOINDRE EDF : perspectives d’emplois

13 Novembre 2009, 17:30pm

Publié par Patricia VAUX


1.      DE NOMBREUSES OPPORTUNITES, SUR LE COEUR DE METIERS DU GROUPE

Dans le monde, les besoins en recrutement du secteur énergétique devraient être multipliés par trois

ou quatre dans les années à venir.


3 000 recrutements par an d’ici 2012 en France

La reprise des investissements industriels dans toutes les filières et le développement des activités d’ingénierie nucléaire, notamment dans le cadre de la relance du nucléaire dans le monde, intensifient les besoins de main d’oeuvre, alors que de nombreux départs à la retraite sont prévus, notamment en France. Plus de 65 % des salariés d’EDF sont âgés de plus de 40 ans et la moitié des effectifs de maintenance et d’exploitation dans les métiers de production, d’ingénierie et de distribution devrait partir à la retraite d’ici 2015.

EDF prévoit ainsi de recruter plus de 3 000 personnes par an en France d’ici 2012. Ce mouvement a d'ores et déjà été engagé et s'est traduit par 3 500 embauches en 2008 pour EDF SA et ERDF.

9 recrutements sur 10 concernent le coeur de métiers du Groupe, c’est-à-dire la production et la distribution d’électricité. Dans le seul domaine du nucléaire, EDF recrute ainsi plus de 500 ingénieurs et autant de techniciens chaque année depuis 2008. En 2010, EDF recrutera également une centaine de nouveaux collaborateurs, ingénieurs et techniciens, dans l’hydraulique. Pour poursuivre sa dynamique forte d’innovation, une centaine d’ingénieurs chercheurs et autant de doctorants travaillant sur des problématiques rejoindront les équipes de Recherche et Développement d’EDF en France pour contribuer à répondre de manière durable aux enjeux énergétiques et environnementaux.

Pour attirer les nouveaux talents, EDF a renforcé sa communication sur sa marque employeur et modernisé ses modes de recrutement. L’entreprise a renforcé ses sites Internet, qui portent des offres flash. Toutes les offres d’emplois, d’apprentissage et de stages sont disponibles sur le site dédié www.edfrecrute.com. L’entreprise organise également des journées de « speed recruiting ». Elle développe une relation de proximité avec les établissements supérieurs, participe aux forums des grandes écoles, à des conférences sur les campus, organise des visites de ses sites de production en s’appuyant sur son réseau Campus énergies composé de 250 collaborateurs en contact avec les écoles et les universités pour témoigner de leur expérience professionnelle.

 

Des perspectives croissantes de parcours professionnels à l’international


EDF réalise déjà 47 % de son chiffre d’affaires en dehors de ses frontières historiques. Le groupe EDF est le principal opérateur de réseaux en Europe, et dispose du premier parc de production et du premier portefeuille de clientèle européens. EDF est solidement implanté en Grande-Bretagne, en Allemagne et en Italie, au travers de ses filiales EDF Energy, EnBW et Edison. Il dispose également de participations dans le reste de l’Europe : Espagne, Belgique, Pologne, Hongrie, Slovaquie…

Leader mondial dans l’énergie nucléaire, EDF entend affirmer son leadership dans la relance du nucléaire dans le monde en qualité d’investisseur-constructeur-exploitant. Le Groupe a l’ambition de construire au moins 10 réacteurs de technologie EPR dans le monde d’ici 2020 en particulier dans les pays où l’énergie nucléaire connaîtra un développement considérable ces prochaines années. Avec deux opérations majeures menées en 2008, British Energy et Constellation Energy, EDF a franchi des étapes considérables pour l’avenir industriel du groupe et dans le développement de sa stratégie visant à être un leader dans la relance du nucléaire à l’international. Le Groupe a identifié des pays prioritaires où les opportunités offertes par les programmes énergétiques d’envergure correspondent à ses critères d’implantation : les Etats-Unis, la Chine, le Royaume-Uni, l’Italie et également la République sud-africaine.

 

Tous ces projets élargissent les opportunités des salariés de toutes les sociétés du Groupe qui souhaitent évoluer pour découvrir une nouvelle culture ou enrichir leur métier en mettant en commun leurs expériences. A l’horizon 2011, 900 personnes travailleront sur des projets nucléaires à l’international au sein du Groupe.

EDF encourage et accompagne la mobilité, notamment internationale, de ses salariés. Le Groupe dispose ainsi d’une bourse à l’emploi internationale qui permet aux salariés qui le souhaitent de postuler partout dans le Groupe. En 2008, EDF comptait près de 600 expatriés dans toutes ses filiales.

EDF favorise également les co-recrutements avec ses principales filiales. Un jeune cadre recruté par le partenaire allemand d’EDF peut ainsi se voir proposer successivement des postes en Italie, au Royaume-Uni ou en France.

2. EDF, UN EMPLOYEUR RESPONSABLE ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DE TOUS LES TALENTS


Ouverture des marchés de l’énergie, renouveau mondial du nucléaire, dimension de plus en plus européenne : le groupe EDF se transforme rapidement et la gestion de ses ressources humaines est cruciale. Elle est un élément clé de sa performance et de son attractivité. C’est dans cet esprit que le Groupe entend se positionner comme un employeur de référence, notamment auprès des jeunes ingénieurs appelés à renouveler leurs compétences.

Santé-sécurité, conditions et qualité de vie au travail, diversité et égalité des chances sont pour le groupe EDF les premières marques de respect à l’égard de ses collaborateurs et des leviers essentiels de performance dans la durée.

EDF s'engage notamment à promouvoir la diversité et l'égalité des chances dans tous les domaines. Plusieurs accords collectifs ont été formalisés en ce sens depuis plus de 15 ans. Leur but : favoriser l’intégration professionnelle des personnes handicapées, promouvoir l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et développer la formation professionnelle tout au long de la vie.

 

EDF incite ses salariés à être acteurs du développement durable en les sensibilisant notamment, dans leur activité professionnelle, aux gestes et aux actions d’économie d’énergie, de réduction des émissions carbonées, de protection de la biodiversité et de préservation de la cohésion sociale. Des « Trophées du Développement Durable » sont organisés périodiquement pour soutenir cette mobilisation autour de projets d’équipes, pour récompenser et diffuser les meilleures initiatives. EDF développe également des actions de sensibilisation et des plans de formation de ses personnels à la maîtrise de l’énergie en vue de susciter leur comportement exemplaire et une contribution active de leur part à l’information de ses clients et du grand public.

 

Signataire de la « Charte de la diversité » depuis 2006, EDF est engagée au quotidien en faveur de la diversité, formidable source de richesse pour le Groupe. Par son 8e accord sur l’intégration professionnelle des personnes en situation de handicap, EDF SA s’engage, sur les 4 ans de l’accord, à réserver au moins 4 % de ses recrutements à des personnes handicapées. Pour son engagement en faveur de l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, EDF a reçu en 2006 le « Label Egalité », confirmé en 2008. L’action d’EDF a notamment permis de réduire significativement les écarts salariaux entre les hommes et les femmes.

Etre une entreprise socialement responsable est une priorité pour EDF, qui a signé un accord dans ce sens en 2005, impliquant pleinement les entités et les salariés des onze pays où l’entreprise est significativement présente. EDF contribue également au dialogue social en s’engageant, dans chaque pays où le Groupe est présent, à aller au-delà des obligations légales en vigueur. Parmi les priorités retenues en 2009-2010, figurent les parcours professionnels et l'accompagnement des restructurations industrielles, la lutte contre les discriminations, la sous-traitance, les clients vulnérables, le partage de l’information et le dialogue social

En France, l’Observatoire de la qualité de vie au travail, lieu d’échange des bonnes pratiques, a retenu cinq axes pour mieux cerner les évolutions du travail : la santé au travail et les risques professionnels, l’organisation et le cadre de vie, le management, les relations et la communication, les relations entre les générations et l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Un Numéro vert « Vie au travail », mis en place à titre expérimental en 2007, a été généralisé à l’ensemble des salariés d’EDF SA en mai 2009.

 

Des parcours professionnels diversifiés

Riche de plus de 240 métiers, le groupe EDF propose à ses salariés une grande variété de parcours professionnels, en France comme à l’international, et les accompagne dans leurs projets. Conscient de l'excellence technique et de l'expertise de ses salariés, le Groupe porte une attention particulière au développement des compétences, à la mobilité géographique et aux parcours internationaux. Dans un contexte de métier à haute technicité, le groupe EDF consacre ainsi un budget important à la formation afin d’accompagner en permanence les parcours professionnels de ses salariés. Plus de quatre salariés sur cinq ont suivi une formation dans l’année à EDF et plus de deux sur trois dans le Groupe.

 

·  Intégrer les nouveaux salariés dans les filières techniques

Pour préparer tout nouvel entrant dans le nucléaire, le cursus de formation est de l’ordre de 18 mois selon l’origine professionnelle de la personne concernée et alterne entre formation théorique et pratique avec des stages en radioprotection, fonctionnement, mises en situation, connaissance de l’entreprise, travaux pratiques sur simulateurs. Il s’agit de transmettre de manière dynamique les savoirs et savoirs faire, d’intégrer une culture de rigueur, une culture sûreté, dans les actes professionnels de tous les nouveaux entrants, via les académies des métiers et les « chantiers écoles ».

Dans les académies des métiers, l'enseignement s'organise en trois parties : les principes théoriques, les règles fondamentales de la culture sûreté en milieu nucléaire transmis par le management local et les gestes techniques spécifiques à chacun des métiers enseignés dans le cadre d'un chantier école. En 2008, elles ont formé plus de 200 stagiaires, ce qui représente plus de 100 000 heures de formation.

 

Le « chantier école » permet aux salariés du nucléaire, nouveaux entrants ou non, d’acquérir ou de revoir les comportements, gestes et règles fondamentaux des métiers du nucléaire, dans un environnement sécurisé représentant la réalité d'exploitation d’une centrale et simulant les risques, avec un cahier des charges parmi les plus exigeants au niveau international. Des dispositifs similaires d’intégration existent dans les autres métiers du Groupe.

 

·  Encourager la promotion interne

EDF accompagne activement les projets des salariés qui souhaitent évoluer au sein de l’entreprise, développant ainsi la diversité au sein des équipes. Le Groupe permet notamment aux salariés qui le souhaitent de postuler à des postes nécessitant des compétences qu’ils ne possèdent pas encore, en leur offrant des cursus spécifiques pour acquérir ces compétences. EDF encourage ainsi la promotion interne. Certains salariés peuvent également reprendre des études longues et préparer un diplôme de l’enseignement supérieur. C’est le cas par exemple de plusieurs dizaines de salariés bac + 2 travaillant dans le domaine de l’ingénierie (nucléaire, hydraulique, thermique classique) qui préparent pendant 2 à 3 ans un diplôme d’ingénieur dans des écoles partenaires comme le CNAM, l’INSA ou l’Ecole des Mines. D’autres effectuent seulement quelques mois de formation en alternance.

 

·  Développer le leadership des futurs dirigeants

La « Corporate university » accompagne les cadres dits « à haut potentiel », qui exercent ou seront amenés à exercer des responsabilités dans un secteur énergétique mondial en pleine mutation. Elle  eur propose un panel de formations, en anglais, qui réunissent des participants venant des filiales de tous les pays où le Groupe est présent (Chine, Allemagne, Angleterre ou Italie, etc).

Les programmes, conçus et réalisés en partenariat avec les universités les plus prestigieuses (Columbia University, CEIBS à Shanghai, l’ESSEC etc…), visent à développer les compétences managériales et la vision stratégique des futurs dirigeants du Groupe. Elle propose par exemple un programme long destiné à développer l’esprit d’ouverture et le leadership, « Thinking out of the box », qui a reçu, en 2008, une récompense Award de « l’European Foundation for Management Development ».

L’Université Groupe investit aussi dans une politique volontariste et massive de formation en « Executive MBA » au sein d’un réseau d’écoles de haut niveau mondial.

En 2008, la Corporate University d’EDF a reçu la certification CLIP accordée aux Universités européennes atteignant le niveau le plus exigeant des standards internationaux.

 

 

1000 postes seront à pourvoir dans la division Nucléaire, dont 500 ingénieurs dans les domaines des matériaux, du contrôle commande et de l’automatisme notamment, ainsi qu’en R&D. Dans le domaine de la thermique, des postes d’Ingénieurs électro-mécanique et ingénieurs process seront ouverts.

 

Commenter cet article