Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog emploi de l'ESTACA

Les avions d'Airbus et les hélicoptères d'Eurocopter intéressent la Bolivie

16 Mars 2013, 16:45pm

Publié par Patricia VAUX

 


- Publié le 14 mars 2013, à 15h53

Par Elodie Vallerey


Evo Morales, président de la Bolivie

Lors de sa visite officielle en France, le président bolivien Evo Morales s'est rendu à Toulouse, au siège d'Airbus, et a évoqué avec François Hollande des "transferts de technologie française au meilleur prix".

Evo Morales repartira-t-il de Paris avec quelques juteux contrats sous le bras ? Le président bolivien semble intéressé par l'aéronautique "made in Europe". Lors de sa visite chez Airbus, le 13 mars, il a affirmé sa "volonté d'acquérir des avions, des hélicoptères" conçus par la filiale du groupe EADS et sa consoeur Eurocopter, comme le rapporte l'AFP.

Le chef d'Etat voit de nombreux avantages à l'acquisition des hélicoptères de la firme de Marignane. "Ils sont chaudement recommandés par les cadres de l'armée bolivienne", a-t-il confié, louant leur capacité à "voler en altitude et faire des transports de troupe en grand nombre". Il a aussi souligné la praticité de ces appareils pour "repérer les plantations de coca (illégales) sur les hauts plateaux boliviens difficilement atteignables".

Evo Morales a rencontré François Hollande à l'Elysée, et évoqué ces sujets. "Nous avons pu débattre de différents sujets diplomatiques, d'investissements, de coopération, de commerce. Et je résumerai la réunion en deux mots prononcés par le président français : il nous a parlé de transfert de technologie française au meilleur prix pour les Boliviens", a déclaré le Bolivien à la presse à l'issue de l'entrevue. La technologie française en matière de géothermie et de conception de réseaux de métro intéresse vraisemblablement aussi Evo Morales.

Le président français a, pour sa part, souligné dans un communiqué "le souhait de la France de renforcer les relations bilatérales avec la Bolivie dans tous les domaines". "Plusieurs secteurs prioritaires ont été identifiés, tels que les infrastructures, l'énergie, les transports et le domaine spatial", a-t-on appris.


Elodie Vallerey

Commenter cet article