Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog emploi de l'ESTACA

LE SPEED NETWORKING

20 Novembre 2009, 17:00pm

Publié par Patricia VAUX


Quelles différences entre le  speed-Networking et les entretiens d'embauche classiques ?


Le "speed Networking", littéralement "mise en réseau rapide" est une méthode nouvelle et innovante. C'est un concept anglo-saxon qui vise à accélérer le processus de mise en connexion des recruteurs et des candidats.
Le "speed Networking" est un peu le Fast Food du processus de recrutement. En 7 minutes maximum, le candidat doit présenter son parcours, exposer son projet professionnel et accrocher l'attention du recruteur.

Bien entendu, en 7 minutes, il n'est pas question que l'entretien débouche dans la foulée sur une embauche en bonne et due forme, avec signature de contrat. Il s'agit ici de la phase zéro, qui pourra donner lieu à un entretien de recrutement classique au sein de l'entreprise, si le contact avec le recruteur se révèle concluant.
Le speed-Networking se situe donc en amont de l'entretien d'embauche classique. Il a justement pour objectif, d'aider les candidats à décrocher ce fameux rendez vous, devenu bien rare en ces temps de crise.

 

Quels sont les secteurs d'activité qui y font appel le plus souvent ?

Les secteurs d'activité concernés sont aussi variables que diversifiés : grande distribution, assurances, SSII, industrie lourde.... Il faut savoir que c'est une méthode qui s'adresse surtout à des cadres supérieurs en recherche d'emploi ou à de jeunes diplômés de grandes écoles pour qui le temps moyen de recherche d'emploi s'est sensiblement allongé depuis un peu plus d'un an et qui ont besoin de se garantir une visibilité et étoffer leurs réseaux.



Pour un candidat, comment se préparer en amont ?


Le speed-Networking n'est pas une rencontre détente, mais un enjeu avec des règles de jeu bien à lui.


Il faut noter qu'à ce stade, un recruteur ne fera pas une proposition. Il se fait juste une première idée du candidat et prend quelques notes qui lui seront utiles le moment venu. Ainsi au moment de la création d'un poste, il pensera spontanément au candidat qui lui aura fait l'impression la plus positive.
Pour laisser une très bonne impression, et décrocher un entretien d'embauche, il est nécessaire de :


- Préparer un mini CV percutant et succinct au maximum, dépouillé de toutes mentions inutiles.


- mettre en avant ses réalisations, sa capacité de créativité, ses atouts managériaux, plutôt que ses diplômes ou attestations.


- Respecter les règles du jeu du speed-Networking, qui sont loin d'être ceux de l'entretien d'embauche classique. Il faut se mettre en position de dialogue, c'est-à-dire à 90° de l'interlocuteur. Respecter le temps imparti et structurer sa présentation sont impératifs : cela permet de ne pas paraître confus.


- Conclure efficacement car à la fin de l'entretien, il est indispensable de savoir si l'échange débouchera sur un entretien d'embauche classique ou pas, et si oui, il y a lieu de se faire préciser la date et l'heure. Quant à la partie technique, échange de numéro de téléphone et d'e-mail, elle doit absolument se faire à l'issue des entretiens.


Que faut-il éviter ?


Le speed-Networking est un processus de mise en relation en accéléré, le candidat doit bien saisir cette notion et ne pas essayer de le transformer en entretien de recrutement classique.

Il doit travailler son esprit de synthèse, sa capacité à se "résumer" en 7 minutes et éviter de s'étaler sur autre chose que sur 3 ou 4 points phares de son parcours.

Une séance de speed-Networking est un échange, professionnel certes, mais ceci reste un exercice de communication et de partage ; il est essentiel de ne pas accaparer la parole, et de laisser au recruteur un espace d'expression s'il le sollicite. Le recruteur peut alors proposer au candidat un entretien plus approfondi.

 

 

Commenter cet article