Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog emploi de l'ESTACA

La mobilisation des salariés : étape fondamentale dans le déploiement d’une stratégie de Développement Durable

24 Octobre 2008, 13:00pm

Publié par Patricia VAUX

Parmi les actions portées par les entreprises pour intégrer le développement durable à leurs stratégies et à leurs pratiques, la mobilisation des salariés apparaît comme la nouvelle frontière.
Ainsi, Lyonnaise des Eaux, filiale du Groupe Suez lance actuellement un programme ambitieux de formation au développement durable de l’ensemble de ses 8600 salariés, qui sera déployé sur l’année 2006.


Pourtant, la réussite d’un projet de sensibilisation au développement durable ne va pas de soi : comment travailler avec les équipes terrain pour qu’elles intègrent ce concept qui reste parfois flou… qu’elles se sentent concernées par les changements qu’il induit (notions d’exemplarité, de perception des parties prenantes,…) ? Comment faire en sorte qu’elles adhèrent aux orientations prises par l’entreprise et les traduisent dans leurs comportements quotidiens… voire que chacun soit apporteur d’idées et pourquoi pas d’innovations ?

La plupart des grandes entreprises françaises se sont aujourd’hui lancées dans des démarches de développement durable. Les premiers travaux réalisés ont porté sur la définition de leur vision, de leur stratégie, l’évolution des organisations, des procédures et des modalités de reporting. Mais elles sont encore peu nombreuses à avoir associé leurs salariés au processus : la sensibilisation s’est souvent arrêtée au cercle restreint des équipes de direction ou des spécialistes internes des questions environnementales.

Progressivement cependant, conscientes que les changements internes indispensables pour relever les défis de demain passent par la mobilisation des équipes, les entreprises commencent à mettre en place des opérations de sensibilisation  et de formation de leurs salariés au développement durable. Le temps est venu d’une appropriation par le plus grand nombre... 


Le développement durable, une nouvelle grille de lecture et d’action pour l’entreprise


La mission première de Lyonnaise des Eaux est la gestion du cycle de l’eau : garantir sa qualité au robinet, traiter et assainir les eaux usées et pluviales. Son ambition est d’être la référence en matière de qualité de l’eau et de contribuer à une meilleure protection de l’environnement, dans une démarche de gestion durable et de protection des ressources.  C’est dire que de tels métiers sont en eux-mêmes constitutifs des enjeux du développement durable. Pour élaborer et déployer une telle politique, c’est à la fois un atout et un handicap. Un atout, car cela renforce la légitimité à s’emparer du sujet ; un handicap, car cela autorise des postures du type « le développement durable, on en a toujours fait mais on ne le savait pas », qui occultent radicalement la différenciation opérée par ce concept entre le produit lui-même et les modalités de sa production et de sa commercialisation. En ce sens, le développement durable est bien un objectif ; le moyen de l’atteindre s’est la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise.

La mise en place d’une politique de développement durable se devait de dépasser ce dilemme en mettant l’accent sur des points clefs : l’exemplarité du process industriel, la refondation de la mission de service public autour des valeurs de durabilité, l’innovation technologique pour prévenir les risques environnementaux et inventer de nouvelles solutions en faveur d’un développement plus pérenne. Formidable aiguillon du changement et de l’innovation pour répondre à l’évolution constante du contexte sociétal, le développement durable est pour Lyonnaise des Eaux, une grille de lecture nouvelle ; c’est à l’évidence une question de culture d’entreprise, c’est donc l’affaire de tous.


Une démarche pionnière


C’est pourquoi la sensibilisation des salariés constitue une des premières actions de la démarche de développement durable de Lyonnaise des Eaux. Elle concerne l’ensemble des 8600 collaborateurs, quels que soient leur fonction ou leur âge. Sensibiliser au développement durable, c’est à la fois informer, partager et échanger.

Informer, car si chacun parle du développement durable dans l’entreprise, tout le monde ne sait pas exactement ce que cela signifie. Il nous a semblé important de remettre tout le monde au même niveau pour éviter de laisser s’installer un clivage entre les « sachants» et les autres, autour d’une définition commune à l’entreprise. Tâche difficile mais au combien nécessaire, tant le concept est  attrape-tout.

Partager, notamment sur les bonnes pratiques de l’entreprise pour montrer, qu’au-delà du concept, le développement durable renvoie à des actions très pragmatiques, facilement traduisibles en terme de service rendu... et de service perçu par nos clients collectivités locales ou industriels.

Echanger, car le développement durable est un formidable outil de participation des salariés à l’invention de nouvelles solutions ou de nouveaux comportements.

Cette sensibilisation se décline dans le cadre du centre régional, qui, au nombre d’une trentaine maille l’ensemble du territoire de l’entreprise.

Nous aurions pu nous appuyer sur une démarche « top down » en demandant à la hiérarchie de déployer les messages ou sur des supports de communication (intranet, CD Rom, affichage, ...). Nous avons préféré privilégier les échanges et débats, miser sur l’interaction humaine .... Le développement durable est d’abord une action d’hommes et de femmes, .... Nos salariés ont leur propre vision du DD, d’où cette volonté que ce programme s’adresse à tout le monde et qu’il mette en scène une interaction forte entre formateurs et salariés, pour initier un dialogue, prendre en compte les idées de chacun, créer une dynamique collective.


Direction du Développement Durable et Ressources Humaines, une étroite collaboration


La Direction du Développement Durable et la Direction des Ressources Humaines travaillent conjointement dans cette démarche de sensibilisation. Le but, à terme, est d’intégrer le développement durable dans le programme de formation global de la Lyonnaise des Eaux géré dans le cadre du centre de formation intégré, le CIDF (Centre international de Développement et de Formation). Confiées à des cabinets de formation externes partenaires, la conception et l’organisation des modules de formation répondent à des principes structurants. Et avant tout, le sur mesure : un diagnostic préalable à la préparation du contenu, à base d’études documentaires et d’interviews est réalisé pour l’ensemble des centres concernés. L’idée maîtresse est de décliner le concept du développement durable en fonction des enjeux de chacun des territoires considérés. La sensibilisation par l’exemple est le deuxième principe clé : à partir d’expériences de développement durable issues d’autres entreprises ou de collectivités locales, il s’agit d’aborder la démarche de manière très concrète. Enfin, troisième axe de structuration : l’interactivité, qui nécessite une animation dynamique, capable de faire le lien entre nos différents métiers.


La mesure des résultats


Le module a été expérimenté dans un de nos centres et s’est traduit par la mise en place d’un plan d’actions, qui concerne tant les comportements individuels que l’amélioration de l’impact de notre activité sur l’environnement, explique le Directeur de la formation à La Lyonnaise des Eaux. Il a permis le partage d’une culture commune avec des collectivités locales, largement engagées dans le développement durable, via les agendas 21. A terme, les acquis seront mesurés à partir d’une dizaine d’indicateurs (nombre de réunions organisées, nombre d’idées remontées via des boites à idées, nombre d’actions effectivement mises en place, impact sur le climat social, voire à terme impacts positifs des actions aux niveaux environnemental, économique et social, nouveaux services déployés, ...).


Le point de vue des animateurs : porter le message au plus près du terrain, une mission conditionnée par l’exemplarité.


Cette action de mobilisation traduit bien la volonté de Lyonnaise des Eaux d’ancrer le développement durable dans les pratiques et la culture maison. En choisissant de miser sur la formation, l’entreprise va au-delà du plan de communication interne : elle se donne les moyens d’associer tous les salariés (techniciens, fontainiers, releveurs, managers,…) à sa politique  de développement durable et d’en faire un projet fédérateur.


Il faut être réaliste : même dans une entreprise dont l’environnement est le coeur de métier, les salariés ont encore une représentation floue de ce que recouvre le développement durable. Pour beaucoup il s’agit d’abord « une nouvelle contrainte ». Plus on descend dans la hiérarchie, moins des équipes se sentent en capacité de contribuer à sa mise en œuvre.


Tout l’enjeu du programme de sensibilisation est de provoquer des déclics et une appropriation : que les agents voient le développement durable comme une opportunité et réalisent qu’ils ont la possibilité d’agir à leur niveau, quelque soit leur métier dans l’entreprise. Le travail en petits groupes de 10 à 15 personnes permet de créer un langage commun, de donner du sens aux orientations prises par l’entreprise, de donner envie à chacun d’interroger ses actes quotidiens au prisme du développement durable et de stimuler la participation au dispositif « bottom-up » mis en place.


Article vu sur le site  RH & M  -  rédigé par Hélène VALADE, Directeur Développement Durable de la Lyonnaise des Eaux

Commenter cet article